Lexique comparé des langues bantu du Kwilu (République démocratique du Congo)

ISBN 978-3-89645-564-2

Lexique comparé des langues bantu du Kwilu (République démocratique du Congo)

Français – anglais – 21 langues bantu (B, C, H, K, L)

Author: Joseph Koni Muluwa, Koen Bostoen. With a preface by: Yvonne Bastin. Series edited by: Wilhelm J.G. Möhlig, Bernd Heine.

Series: Grammatical Analyses of African Languages Volume 48

2015
4 pp. Roman, 197 pp.
1 map, 32 tables
Text language(s): French
Format: 160 x 230 mm
380 g
Paperback
€ 39.80

Since the beginning of the 20th century, the term Kwilu (or Kouilou) describes a region that is crossed by a river of the same name. As a consequence of trading, industry, discourses and actions of the colonial administration and actions of the missionaries, a regional unity, identity and a sense of a common history was established. That was initiated in 1954 with the foundation of the district Kwilu in the southwest of the Democratic Republic of the Congo. One essential element of the Kwilu identity is the local variation of Kikongo that is spoken as a lingua franca in the whole region.

In addition, about 20 indigenous Bantu languages are found in Kwilu, spoken by an equal number of different ethnic groups. They can be considered as minority languages, since their utilisation is local, their number of speakers generally limited, and none of those languages has a written tradition. As a consequence, the documentation is very poor and the language maintenance is endangered due to an increasing pressure of Kikongo and Lingala (language of the capital).

The large majority of Kwilu languages (13 out of 20), namely Boma, Ding, Lwel, Mbuun, Mpiin, Mpur, Ngong, Ngwii, Nsambaan, Nsong, Nzadi and Teke, belongs to the group B.80 (classification by Guthrie 1971). They are the core of a linguistic landscape that can be considered as a large dialect continuum. At the first glance, those languages seem closer related between each other than with other Kwilu languages.

Languages of the group L.10 (Pende, Kwese and Saamba) are spoken in the south of the district, while languages of the group H.40 (Mbala and Hungan) and the group H.30 (Suku) mainly occur in the west of Kwilu. That enormous linguistic diversity makes the region Kwilu the most complex and interesting linguistic area of a historical perspective, not only of the DR Congo but for the whole Bantu area. The comparative dictionary contains lexical data that can help reconstruct the linguistic history of the Kwilu region and link historical connections the languages maintain among each other and with languages of the neighbour regions.

The dictionary is based on a word list with 504 terms in French and English. Hence, there exist 10,584 evidences of the 21 examined Bantu languages. For this reason, the lexicon can improve our comprehension of the expansion of Bantu languages in that part of Central Africa and contributes to the preservation of intangible cultural heritage of Kwilu.

Description en français:

Depuis le début du XXè siècle, le nom Kwilu (ou Kouilou) désigne une région que traverse la rivière du même nom. À travers le commerce, l’industrie, les discours et l’action de l’administration coloniale, les activités des missionnaires, une unité régionale, l’identité et le sentiment d’une histoire commune a émergé. Cela a conduit en 1954 à la création du district du Kwilu au Sud-ouest de la République démocratique du Congo.

Un élément essentiel de l’identité kwiloise est la variante locale du kikongo parlée comme langue véhiculaire dans toute la région. À côté de cette langue, le Kwilu est le foyer d’environ vingt langues bantu autochtones parlées par autant de différents groupes ethniques. Elles peuvent être considérées comme des langues minoritaires, parce que leur utilisation est locale, leur nombre de locuteurs généralement limité, et aucune de ces langues ne possède une tradition écrite. En conséquence, leur documentation est assez pauvre et leur préservation est menacée en raison de la pression croissante du kikongo et du lingala (langue de la capitale).

La grande majorité des langues du Kwilu (13/20) – à savoir le boma, ding, lwel, mbuun, mpiin, mpur, ngong, ngwii, nsambaan, nsong, nzadi et teke – appartient au groupe B.80 dans la classification référentielle de Guthrie (1971) ; elles constituent le noyau de son paysage linguistique, qui peut, dans une certaine mesure, être considéré comme un large continuum dialectal. Ces langues semblent à première vue plus étroitement liées entre elles qu’avec les autres langues du Kwilu. Au Sud du district, sont parlées les langues du groupe L.10 comme le pende, le kwese et le saamba (tsamba). Les langues du groupe H.40, le mbala et le hungan, sont principalement parlées dans le Kwilu occidental, tout comme le suku (H.30).

Cette grande diversité linguistique fait du Kwilu une des aires linguistiques les plus complexes et les plus intéressantes d’un point de vue historique non seulement de la RD Congo mais aussi de l’aire bantu tout entière.

Ce lexique comparé apporte des données lexicales pouvant aider à reconstruire l’histoire linguistique de la région du Kwilu et à établir les liens historiques que ces langues maintiennent entre elles et avec les langues des régions voisines. Il y a une liste de mots avec 504 termes en français et anglais respectivement. Des études de linguistique historique sur les données de ce lexique peuvent améliorer notre compréhension de l’expansion bantu dans cette partie de l’Afrique centrale et contribuer à la conservation du patrimoine culturel immatériel du Kwilu.

CORRIGENDA:

In a part of the printed copies a wrong text is shown on page 185. Readers who did not receive our correction sheet may download the complete bibliography using the link below:

PDF documents:

PDFBibliography(≈ 131 kB)
PDFKwilu region(≈ 108 kB)
« backPrint version[top]
Back
 
© 2016 by Rüdiger Köppe Verlag